[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Drone Ardèche est compétent à toutes les étapes de la production

Les prises de vues aériennes sont notre lot quotidien et nous sommes réputés pour accomplir ces missions avec un niveau de qualité supérieur. Mais ce sont loin d’être nos seules compétences. En plus de télépilotes expérimentés notre équipe est constituée de photographes, de cadreurs, de monteurs et de réalisateurs. Drone Ardèche est tout à fait capable de prendre en charge de A à Z la production d’un documentaire, d’un film d’entreprise et de bien d’autres types de tournages.

Assurer le meilleur tournage c’est faire la moitié du travail

Pour être assuré de pouvoir livrer une bonne production qui sera convaincante il faut absolument que les images qui résultent des tournages soient de la meilleure qualité possible. Elles doivent s’insérer facilement dans le flot de la narration du projet. En cela les télépilotes, les cadreurs et les photographes sont grandement responsable côté prise. Ils doivent maîtriser un équipement adapté à chaque tournage. Il ne faut pas oublier que leur travail sera facilité lorsqu’il est balisé par un scénario crédible. Surtout pour les projets complexes, Drone Ardèche veille tout particulièrement à encadrer les travaux de prises de vues au moyen d’un scénario. Même pour les petits projets le jeu en vaut la chandelle. Mis à part quelques idées géniales qui peuvent être intégrées lors du tournage, rien ne vaut un bon scénario. Il fait gagner du temps, économiser de l’argent et procure un objectif commun aux équipes, c’est indispensable lors d’une co-production.

Montage et post-production donnent la touche finale

Une fois les images dans la boite Drone Ardèche peut les monter sur son banc professionnel numérique en respectant les consignes du réalisateur du tournage avec drone. Le travail en binôme entre le monteur et le réalisateur est garant d’un travail bien fait et dans les meilleurs délais. Si le scénario du tournage a bien été suivi, la phase de montage s’avère souvent très rapide. Vient ensuite la post-production. C’est là que l’on va incruster les génériques, effectuer certains trucages et éventuellement insérer des objets graphiques externes comme des animations 3D par exemple. Celles-ci, à condition de ne pas trop en abuser, procurent du dynamisme et suscitent toujours l’intérêt des spectateurs. Les chromakeys, ces fonds de couleur qui permettent d’insérer objets et personnages dans des décors filmés, sont également très utilisés dans les vidéos actuelles. Ils étaient l’apanage des présentateurs météo mais on les retrouve désormais sur-employés dans les superproduction cinématographiques. Nos équipes maîtrisent toutes ces techniques, ne vous en privez pas.