Storyboard, écriture d’un scénario pour une vidéo réussie

LE SCÉNARIO, CLEF DE VOÛTE DU PROJET VIDÉO

Que votre vidéo soit un court-métrage, une publicité, un film d’entreprise, un documentaire ou un long-métrage, le scénario est la clé du succès de sa production et certainement de son succès auprès de ses spectateurs. Le scénario est développé d’après le produit des séances de brainstorming qui précèdent l’établissement d’un devis. C’est un travail intellectuel intense dont la qualité détermine celle de la production. Pour réussir son scénario il faut respecter quelques méthodes éprouvées et mises au point depuis bien des années.

De l’importance du synopsis

Le synopsis est le résumé du scénario, il en donne le ton. Dans le cadre d’un film d’entreprise il définit l’idée principale que les commanditaires souhaitent mettre en avant. Sa rédaction est précise et se fait généralement au présent de l’indicatif et à la troisième personne du singulier. Le synopsis répond aux traditionnelles questions: Qui ? Quoi ? Où ? Quand ? etc. Il doit être synthétique, court et ne pas évoquer de détails, dans la mesure du possible. Pour les vidéos, qui sont en général bien moins longues que les longs-métrages, le synopsis dépasse rarement une page.

L’approche top-down est à privilégier pour le scénario

Le scénario doit permettre de développer le plus possible toutes les idées, puis les plans vidéos que l’on en tirera, en utilisant une approche top-down. On part des idées principales puis on les développe en y intégrant certains détails qui permettent d’identifier facilement le sujet traité. Le scénario peut traiter un sujet selon plusieurs angles comme le drame, l’humour ou bien encore le publireportage.

La composition du scénario est très importante. Elle définit l’enchaînement des situations qui seront filmées au moment du tournage. On peut décomposer un scénario, de façon traditionnelle, en trois niveaux logiques. Il est constitué de plusieurs parties appelées séquences. Elles-mêmes sont composées de scènes, chaque scène comporte un ou plusieurs plans. Le plan est donc la plus petite unité de tournage. Notez que pour un film d’entreprise on favorisera le tournage de plans courts. Il sont sources d’un dynamisme bienvenu, surtout pour les vidéos de courte durée.

Au niveau pratique le scénario se rédige en incluant certaines mentions essentielles. On n’y reporte pas d’informations techniques comme les mouvements de caméra par exemple. Par contre pour chaque séquence, chaque scène et même parfois pour chaque plan on doit faire mention du lieu ainsi que la date et l’heure où l’action se déroule. On fait la liste des personnages présents et on détaille leurs actions. On écrit leurs dialogues, si besoin est, puis on détaille l’environnement audio (musiques, bruits, voix off, etc.).

Le scénario adapté au storytelling

De nombreuses entreprises au fait des nouvelles méthodes du marketing visuel ont bien compris l’intérêt du storytelling. Plutôt que de présenter “sèchement” et de façon trop conventionnelle une entreprise, un produit ou un service, on raconte plutôt l’histoire hypothétique d’un utilisateur ou d’un membre de l’entreprise, voire de son dirigeant (il peut être totalement fictif). L’ancêtre de ce type de mise en scène marketing à succès fut la célèbre “Mère Denis”.

Le storytelling a une particularité: il a plus recours à des personnages que le scénario de vidéo d’entreprise classique. Il faut alors bien détailler leurs état civils, leurs psychologies, leurs physiques, leurs métier et surtout leurs passions. Elles sont en général proches des valeurs de l’entreprise cliente ou justifient leurs envies de consommer ses produits et ses services.

Du scénario découle le script

Le scénario est rédigé de sorte que les séquences s’enchaînent pour former une histoire. Pour établir un suivi précis qui facilite le travail du réalisateur on rédige un script, également appelé séquencier. Chaque plan, chaque scène et chaque séquence y est nommée et numérotée. Traditionnellement ce document de travail se présente sur deux colonnes. Celle de gauche énumère ce que l’on doit voir à l’écran et celle de droite décrit la situation. Cette dernière est constituée des actions des personnages, des dialogues, des voix off et des différents sons que l’on est sensé entendre. L’objectif du script est de visualiser rapidement une scène et toutes ses composantes.

Pour les projets complexes pensez storyboard

Lorsque l’on souhaite détailler un scénario au maximum on a recours à un storyboard. Il décrit les séquences non pas avec des mots mais avec des dessins. De grands réalisateurs comme Steven Spielberg font même appel à de véritables dessins-animés pour conduire leurs mises en scène. Sans aller jusque-là, pour les projets les plus complexes qui mettent en oeuvre un grand nombre de plans et de scènes très dynamiques, le storyboard est d’un précieux secours.

C’est une véritable petite bande dessinée du film qui facilite le travail de l’équipe de tournage et rend plus intelligible la future vidéo pour le client. On y retrouve en général un dessin ou une photo de ce que l’on doit voir à l’écran, la durée du plan, les mouvements de camera, l’angle, les éclairages, une courte description de la scène, les dialogues et l’environnement sonore propre à la scène.

Une préparation optimale pour votre tournage.

Grace à une préparation de qualité, vous êtes certains que tous vos messages seront retransmis, et que vous pourrez préparer votre tournage dans de bonnes conditions.

Vote général
Vos notes
[Total : 2 Moyenne : 5]