Opérateur drone en Vaucluse – jyskvinplay – Client Danois

Vos notes
[Total : 1 Moyenne : 5]

Drone Ardèche filme le Vaucluse sous le vent pour nos clients Danois

On a beau prendre son courage à deux mains il est des situations où même la meilleure des volontés ne suffit pas. Heureusement, avec un peu de patience, tout fini par s’arranger et l’on peut quand même accomplir sa mission et satisfaire son client. Et c’est tant mieux car ce 24 octobre dernier ce n’était rien de moins qu’un client Danois qui nous avait engagé pour tourner dans le Vaucluse, au cœur du somptueux vignoble de Châteauneuf-du-Pape. Le défi fut de taille car les conditions météorologiques étaient plus que difficiles.

Les vents ne sont pas les amis des drones

Les aéronefs télépilotés ont connu des améliorations et des évolutions considérables ces dernières années. Puissance des moteurs accrue, capacité des batteries améliorée et plus grande endurance, autant de facteurs qui permettent aux drones de voler plus loin, plus haut et plus longtemps. Il sont aussi capable d’emporter des charges utiles plus lourdes donc plus performantes. Leur nombre de rotors a également été revu à la hausse. Si certains drones légers se contentent encore de 4 couples moteurs/pales, en configuration quad-coptère, la nouvelle génération professionnelle va plus loin. Le DJI Matrice 600 est un hexa-coptère, il dispose de six couples moteur/pales. Notre Agence s’est également équipée de drones cinéma Freefly ALTA 6 et ALTA 8, avec une stabilisation des caméras cinémas parfaite grace à un Movi M15, un concurrent sérieux à notre DJI Ronin 2.

Cette configuration rend le drone bien plus stable. Cependant il ne peut pas évoluer par vent trop fort. Et c’est bien ce qui c’est passé à notre arrivée depuis Paris le matin dans le Vaucluse. Nous avons subi des rafales pouvant atteindre 90 Km/H. Dans ce cas l’urgence c’est d’attendre. En effet même un aéronef résistant et stable comme les DJI Matrice 600 ou ALTA 6 et 8 ne peuvent résister à de tels flux. Son constructeur spécifie qu’il est capable de remonter des courants d’air d’environ 29 Km/H. Il serait même possible de le maintenir en vol stationnaire lorsque le vent atteint 50 Km/H.

La qualité des images passe par une bonne stabilité

Certains moqueurs disent que pouvoir résister à des courants atteignant 50 Km/H devrait signifier que le DJI Matrice 600 serait capable de voler dans le vent à 100 Km/H ! On demande à voir. De toute façon lorsqu’un aéronef sort de son enveloppe de vol il devient instable. Son aérodynamisme et ses autres qualités de vol ont été calculées pour être respectées. C’est d’autant vrai que pour un tournage vidéo, ou pour des photographies aériennes, la qualité des images dépend grandement de la stabilité de l’engin volant. Pour la garantir au client, surtout s’il a fait un long déplacement, mieux vaut patienter et attendre des conditions plus clémentes. C’est bien ce que nous avons fait. Il faut dire qu’à Châteauneuf-du-Pape ce ne sont pas les centres d’intérêt qui manquent. Quelques jours plus tard, nous sommes revenu gratuitement pour notre clients, afin qu’il obtienne les images aériennes qu’il souhaitait. Il a été ravi et nous a confié d’autres projets en France pour suivre les vignobles de ses clients que nous survolerons maintenant à l’aide de drones plus petits, mais aussi performant : les DJI Inspire 2 avec la caméra stabilisée X7. Son capteur Super35, ses focales interchangeables, et un enregistrement en ProRes natif rend ce drone encore plus séduisant pour les tournages drone où la qualité et la créativité doivent être le maitre mot, le tout dans un budget réduit par rapport à une journée de drone cinéma avec un ALTA.