Dépose du ballon de rugby par drone

Pourquoi avons nous attendu 2017 pour réaliser la premiere dépose de ballon par drone ?

L’idée de dépose du ballon a germée dans nos têtes en 2012. Cependant, la fiabilité du matériel en cette période n’était pas suffisante pour réaliser la mission en toute sécurité.

  • La triple redondance, avec 3 centrales inertielles, 3 compas, 3 GPS. Nous arrivons enfin à un niveau de sécurité aéronautique.
  • 6 Accus : sécurité maximale en cas de défaillance d’une batterie LiPo :  l’aéronef continue son vol. De plus, l’autonomie accrue (20 minutes par rapport aux 5 minutes en 2012), permet d’obtenir une marge de sécurité maximale.
  • Un modèle hexamoteurs fiable : 100 heures en 3 semaines pour ATMB où la moindre erreur se résumée par un crash, le matériel n’a pas fahit, malgré les conditions très défavorables, où nos présentes machines de tests avaient des erreurs compas, à cause des tonnes d’acier présent dans les infrastructures. En cas de casse d’une hélice, il reste sur place contrairement à un modèle quadrimoteur, que l’on trouve partout.
  • Un matériel déjà plug&Play : Chacun monte ses machines avec son expérience, chacun à la meilleur facon de faire. Mais très peu connaissant comment les ingénieurs ont prévu le matériel. En prenant un matériel où l’aéronef ne nécessite que très peu de montage, nous réduisons les risques. Jusqu’en 2015, c’était le grand n’importe quoi chez beaucoup de constructeurs. Heureusement, en 2017, seul les meilleurs sont restés.
  • Une solide expérience, avec plus de 1000 heures de vol sur des drones multirotor, pour notre pilote qui a réalisé la mission. Pendant ces heures, il a vécu l’évolution  du matériel, mais également toutes les pannes possibles.
  • Parachute à déclenchement pyrotechnique fiable, qui se déclenche à 100% en moins de 25m.
  • coupe circuit permettant de couper l’alimentation en cas de flyaway (Le drone par sans aucun contrôle), avant d’arriver hors de la zone sécurisée. Le flyaway était récurent jusqu’en 2015.
  • Une marge de sécurité élevée concernant la charge du matériel : Il était exploité à moins de 50% de sa charge max.

Nous avons volontairement attendu que tous ces points soit fiabilisés pour réaliser cette mission : la sécurité avant les images.

Lacher de ballon par drone à Privas
drone pour lacher de ballon de rugby

Un vol sous très haute sécurité

Une élingue de 10mètres : Cela apporte un ballant élevé, en contrepartie, cela permet, en cas de défaillance du système de largage, de pouvoir se baisser en toute sécurité pour les personnes présentes au point de dépose.

Triple redondance, ce qui se fait de mieux en aéronautique

3 GPS, 3 IMU, 3 Compas, en cas où un des organes de sécurité apporte des informations différentes des 2 autres, il est isolé par le contrôleur de vol, cela permet une sécurité maximale, pour les missions où nous n’avons pas le droit à l’erreur.

En utilisant un modèle hexacoptère, nous utilisons les aéronefs les plus fiables du marchés, mais surtout sécurisés en cas de casse moteur ou d’hélice : pendant qu’un modèle à 4 hélice tombe à plat, comme une pierre, sans aucun contrôle, un modèle à 6 permet de se stabiliser et de rentrer se poser.

Nous pouvions également compter sur nos 6 accus, (1 par moteur) pour obtenir un plan de secours en cas de défaillance d’une LiPo.

Une machine sous exploitée

Une machine homologué constructeur jusqu’à 16kg, qui a évoluée plus de 100 heures chargée à 14kg, à 5 mètres des piles d’ouvrage lors de nos missions pour ATMB (Autoroute et Tunnel du Mont Blanc). Elle était à 7,8kg en ordre de vol cette fois ci, ce qui permet une sécurité accrue. C’est également le pilote le plus expérimenté de la #Team qui a réalisé ce vol.

Une zone sécurisée.

Un terrain de rugby avec uniquement les joueurs, et le Maire, qui a donné le coup d’envoi. Les spectateurs, étaient eux à 40mètres. Les joueurs ont justement signés une décharge comme quoi ils reconnaissaient les risques d’être survolés en cas de défaillance.

Les limites de distance du drone ajustées au plus juste

Dans nos réglages de l’aéronef, nous pouvons régler les limites verticales et horizontales. Les limites horizontales ont été réglées pour pouvoir uniquement aller au centre du terrain + 3 mètres. Ce qui permet de ne pas s’approcher à moins de 36mètres du public.

Un coupe circuit indépendant, géré par un assistant

Un coupe circuit sur une télécommande indépendante, permet, en cas de perte de contrôle grave (flyaway, qui n’existe plus depuis 2015), de couper l’alimentation des 6 accus, qui alimentent l’aéronef. Cette télécommande est confiée à un assistant : en cas d’incident, le pilote n’a pas le temps de déclancher rapidement. De plus, en situation d’urgence, il essaiera de sauver la machine, et ne se concentrera donc pas sur la télécommande du coupe circuit.

coup d'envoi match par drone
match rugby suivi par drone

Un parachute pyrotechnique déployé en 25 mètres

Cette télécommande indépendante déclanche également un parachute pyrotechnique, déployable de 25 mètres avec une charge de 16kg. C’est pour cette raison, que le “survol des joueurs participant à l’activité particulière” s’est faite à 35 mètres de hauteur.

Des autorisations sur mesure :

Le vol en zone peuplée, et donc zone de rassemblement de personnes nécessites des autorisations préfectorales et spécifiques pour les drones “gros porteur”. Cette machine est une machine qui est exploitée pour différentes missions, avec un matériel spécifique. Drone Ardèche® obtient donc des autorisations spécifiques pour chaque mission, avec la charge embarquée personnalisée.